La place du mobile dans le e-commerce

author

By Margot Bonhomme, Marketing Manager @Botfuel

November 23, 2020

L’e-commerce mobile explose quel que soit le secteur. À la fois canal de vente de produits/services et facilitateur du Web-to-store, il est vecteur de la dynamique omnicanale. Zoom sur ce nouvel eldorado du e-commerce.

L’e-commerce s’est énormément développé ces dernières années. Un développement qui n’aurait pu se faire sans l’usage généralisé du smartphone (et nouveaux usages associés), qui offre aux consommateurs la possibilité de regarder, comparer, commander et suivre leurs achats d’où ils veulent et simplement. Le mobile, à la fois canal de vente de produits/services et facilitateur du Web-to-store, est vecteur de la dynamique omnicanale. Pourtant, de nombreuses enseignes hésitent encore à miser dessus. Zoom sur ce nouvel eldorado du e-commerce.

Le mobile explose en e-commerce

Le commerce mobile explose quelque-soit le secteur : 16,3 millions de Français ont effectué des achats à partir de leur mobile au cours des 12 derniers mois (1). 49 % des e-acheteurs mobiles achètent sur Internet au moins une fois par mois. Il pèse désormais 40% du chiffre d’affaires global et est ainsi devenu la première source de trafic pour de nombreux secteurs :

  • Luxe (​67 %)
  • Retail/Fashion (66 %)
  • Cosmétiques (66 %)
  • Voyage (51 %)
  • Grande Distribution (​57 %)
  • Automobile (57 %)
  • Energie (39 %)
  • Maison et High Tech (56 %)
  • Services Financiers (​39 %)

Selon la FEVAD, les achats majoritaires sur mobiles restent les produits à 64 %, suivis de près par les services (41 %), ensuite les applications (18 %) et enfin les abonnements dématérialisés à des produits culturels (17 %).

Part du mobile par secteur dans le e-commerce

Les marques e-commerce misent sur une stratégie mobile

Ces chiffres ont retenu l’attention des marques. Et pour cause, le mobile permet de séduire les jeunes et booster les ventes. L’utilisation de smartphones et tablettes est plus courante dans cette tranche d’âge.

En plus des achats via mobile, l’achat sur internet à partir du mobile a explosé : + 3,1 millions en 2019 soit + 23,7 % sur un an. Ainsi, 3 personnes sur 10 achètent désormais à partir de leur smartphone. Il permet également d’engager plus facilement et offre une nouvelle alternative de parcours client. Et les consommateurs l’adorent.

De plus, le mobile facilite la vie des Français. Pour 89 % d’entre eux, il est utile pour préparer et effectuer des achats. Pour 87 %, il est utile en extérieur pour trouver un produit et ou un point de vente. De plus, les m-acheteurs ont franchi les premiers freins à l’achat sur mobile : le panier moyen augmente comme on peut le voir dans le secteur du tourisme, qui atteint désormais une moyenne d’environ 1400 €.

Fnac-Darty utilise par exemple le mobile comme source d’informations pour ses produits et le retranscrit dans sa stratégie omnicanale. Chez eux, tout ce qui concerne l’attente en magasin est adressé via leur application mobile, pensée comme une extension de leur site internet. Repérage d’un produit en magasin, recherche d’un vendeur ou attente en caisse : tout à une solution sur l’application.

Encore du chemin à parcourir

Malgré ces statistiques très positives, le m-commerce a encore quelques chantiers à entamer. Les marques peinent à s’implanter sur mobile et continuent d’utiliser les canaux digitaux plus classiques comme les SMS, emails et réseaux sociaux.

De plus, l’expérience utilisateur sur mobile a un train de retard et peut en effrayer certains. Certains sites marchands ont une optimisation loin d’être à la hauteur en termes d’ergonomie et de web-design. Cela a un impact négatif sur l’expérience-client. Cela a également un impact sur les taux de conversion, 2 fois supérieur sur desktop que sur mobile (entre 2 et 3,5 % selon le secteur contre 1,7 %).

Pourquoi ? S’il existe déjà beaucoup de freins à l’achat sur desktop, ils augmentent encore plus sur mobile. Par exemple, en moyenne, 53 % des visiteurs quittent un site s’il met plus de 3 secondes à charger. Or, le temps de chargement moyen des sites e-commerce avoisine les ​2.39 secondes​ sur mobile.

Le mobile commence à gagner du terrain, mais a encore du chemin à faire avant de rattraper le desktop. Les marques sont frileuses à aller sur ce terrain et les problèmes techniques plus récurrents peuvent freiner les acheteurs potentiels.

C’est pourquoi, il ne faut pas uniquement créer une version mobile du site. L’ensemble des outils présents sur le site de vente doivent être adaptés au mobile. Ainsi, les e-commerçants offrent une expérience client simple et optimisée. S’il est facile de trouver et d'acheter sur votre site mobile, alors cela donnera envie à vos clients de revenir. La compatibilité mobile amène à la fidélisation.

Au-delà du mobile, de nombreuses tendances commencent à se dessiner. Quelles sont-elles ?

(1) Médiamétrie

Réduisez de 40% votre taux de contact

 ✔ Interface ultra-simple ✔ Plug & play ✔ Résultats en 1 mois
Toujours pas convaincu? Ce sont nos clients qui en parlent le mieux